Saâdane Afif
National (Glasgow)

National (Glasgow)
Assemblage de deux chemises et d'un maillot de football
2002

 

Dans National (Glasgow), ce qui frappe immédiatement, c'est la force du symbole qui a été assemblé presque par hasard, accidentellement, par la mise bout-à-bout de trois pièces d'habillement, comme une lessive qu'on aurait étendue. Les trois couleurs fonctionnent instantanément comme évocation du drapeau français – le titre, National (dont le « Glasgow » précise simplement le lieu de réalisation), ne laisse aucun doute à ce sujet. À l'identité dont les couleurs du drapeau pourraient être le signe répond la nature dérisoire et anonyme des éléments engagés : deux chemises et un maillot de football ; la nation serait représentée par de pures valeurs marchandes, offrant une interprétation littérale ironique de la diversité – sous la forme d'une pluralité de styles vestimentaires. L'identité liée au drapeau pourrait, elle, se réduire à cette apparence qui n'est rien d'autre que coïncidente.

Saâdane Afif, en limitant au minimum les signes de son intervention, laisse travailler la simplicité de ces formes pour opérer l'irruption inattendue et brutale d'une question d'une brûlante actualité. À l'inverse des discours réducteurs qui règlent toujours d'avance la question de la nation – et celles qui lui sont liées, de nationalité, de droits, de peur de l'autre – il soulève au contraire l'importance d'en découvrir la substance sous les symboles faciles. L'oeuvre prend ainsi le risque de parvenir au constat de l'épuisement des éléments qui assurent la cohésion de notre communauté derrière les images. Révolution de la peur : ce n'est pas l'autre qui nous menace mais un monde qui ne fonctionne plus que sur le jeu des formes et des images jusqu'à saturation.

Michaël Verger-Laurent

Révolution de la peur : ce n'est pas l'autre qui nous menace mais un monde qui ne fonctionne plus que sur le jeu des formes et des images jusqu'à saturation.